Instances de gouvernance

L'école doctorale MathSTIC - Bretagne Océane est dotée de plusieurs instances, dont le rôle est de définir sa politique de formation, d'assurer sa gestion collégiale et son fonctionnement efficace, ainsi que de veiller au respect des procédures et critères prévus par son règlement intérieur, afin de garantir la qualité du diplôme de doctorat délivré.
Instances de gouvernance

Direction de l'école doctorale

Directeur

Emanuel RADOI, Professeur
Lab-STICC, CNRS, UMR 6285, Université́ de Bretagne Occidentale
Emanuel [dot] Radoiatuniv-brest [dot] fr

Directrice adjointe

Isabelle BORNE, Professeure
IRISA, CNRS, UMR 6074, Université de Bretagne Sud
Isabelle [dot] Borneatuniv-ubs [dot] fr

Gestionnaire de l'ED

Cécile FAURE
cecile [dot] faureatuniv-brest [dot] fr

Conseil et bureau de l’école doctorale

Le conseil de l’école doctorale définit la politique de formation doctorale de l’école. Il approuve le règlement intérieur de l’ED et adopte son programme d’actions. Il gère, par ses délibérations, les affaires qui relèvent de l’ED et évalue chaque année son bilan d'activité. 

Le conseil de l’école doctorale est présidé par son directeur, et compte 18 membres, avec la composition suivante :

  • Directeur et directrice adjointe de l’ED
  • Collège 1 :
    3 représentants des établissements co-accrédités (ENIB, UBO, UBS) ;
    3 représentants des unités de recherche rattachées, ayant les établissements co-accrédités comme tutelles (Lab-STICC, LMBA, IRISA) ;
    3 représentants des personnels ingénieurs, administratifs ou techniciens ;
  • Collège 2 : 
    3 doctorants élus parmi et par les doctorants inscrits à l’ED ;
  • Collège 3 :
    4 membres extérieurs à l’ED, choisis parmi les personnalités qualifiées (ayant des activités et un profil d’intérêt pour l’ED), dans les domaines scientifiques et dans les secteurs socio-économiques concernés.

Cette composition est complétée par deux invités permanents : un co-directeur du Collège Doctoral de Bretagne, et le représentant de l’établissement partenaire de l’ED (ISEN Brest).

Le bureau de l’école doctorale comprend sa direction et les représentants des unités de recherche rattachées, ayant les établissements co-accrédités comme tutelles, auxquels peuvent être adjoints des invités pour leurs compétences.

Le bureau assure la gestion opérationnelle de l'ED et est force de proposition vis-à-vis du conseil de l’ED. Il prépare notamment le programme d’actions de l’ED et les réunions du conseil.

Conseil de l'ED

Commission des thèses de l'école doctorale

La commission des thèses de l'école doctorale est organisée en 4 commissions thématiques composées de membres de l’ED habilités à diriger les recherches (HDR), représentant les disciplines et spécialités des laboratoires rattachés :

  • ELP, recouvrant la spécialité « Electronique et Photonique » ;
  • AST, recouvrant les spécialités « Automatique, Productique, Robotique », « Signal, Image, Vision et Son », et « Télécommunications » ;
  • INA, recouvrant la spécialité « Informatique et Architectures numériques » ;
  • MI, recouvrant la spécialité « Mathématiques et leurs Interactions ».

Ces commissions peuvent être sollicitées par la direction de l’ED pour expertiser les situations de réinscriptions délicates, ainsi que pour examiner :

  • les demandes d’inscription à l’ED (qualité académique du futur doctorant, respect des conditions de financement et d’encadrement, qualité du projet de thèse …) ;
  • les demandes de soutenance de thèse (degré d’avancement du document de thèse au regard de la date de soutenance, conformité du choix des rapporteurs et du jury proposés à la réglementation nationale, ainsi qu’aux règles et recommandations de l’ED …).
Commission des thèses de l'ED

Comité de médiation de l'école doctorale

Le comité de médiation est la seule instance non-permanente de l’ED, constitué de manière ad hoc pour chaque situation de conflit/litige à traiter. Il comprend la direction de l'ED, ainsi que les membres des deux premiers collèges du Conseil de l’ED relevant de l’établissement et le laboratoire concernés par la situation de conflit/litige à traiter. Les membres du CSI du doctorant peuvent être également sollicités pour en faire partie.

Le comité se réunit à la demande de la direction de l’ED, afin d’écouter les parties prenantes, d’analyser les faits et de proposer une solution afin de régler la situation. Si la solution proposée n’est pas acceptée par les parties prenantes, la direction de l’ED en informe l’établissement d’inscription concerné, qui prendra le relais pour rechercher une solution. Quelle que soit l’issue de l’action engagée, le comité présente son rapport sur la gestion de la situation de conflit/litige au Conseil de l’ED.